Mégalithes

En Périgord, par amitié pour Charles des Moulins, Léo Drouyn gravera un certain nombre de mégalithes que celui-ci avait découverts, et que lui, Drouyn, avait dessinés vers 1845 lors de leur projet d’un Périgord monumental et pittoresque. Ces gravures illustreront des notices publiées dans le Bulletin de la Société historique du Périgord trente ans plus tard. En Entre-deux-Mers, il note systématiquement les découvertes qu’il fait. Mais il ne pratique pas la fouille de terrain, comme le font à la même époque Henri de Marquessac ou François Daleau, et il préfère en rester à un strict inventaire descriptif.

Bernard Larrieu