Villes de fondation ancienne

Saint-Emilion est sans nul doute la ville médiévale préférée de Léo Drouyn, qui est subjugué par le nombre de vestiges de toutes sortes qu’il y découvre. Saint-Macaire, La Réole et Bazas, où se mêlent et se concurrencent les pouvoirs politiques et religieux sont pour lui également des sites passionnants, de même que les petites villes de Rions et de Bourg, qui sont parmi les premières qu’il ait étudiées et dessinées. En Entre-deux-Mers, les castelnaux de Pujols, Rauzan, Gensac ou Catelmoron d’Albret ont aussi retenu son attention. Quant à Bordeaux, il lui consacrera en 1874 un ouvrage qui fait encore aujourd’hui référence, Bordeaux vers 1450, dans lequel il étudie les remparts et les portes de la ville, avant d’essayer, un peu avant sa mort, de les restituer par le dessin et l’héliogravure.

Bernard Larrieu