Vues urbaines

La Guienne militaire ne s’intéresse pas qu’aux châteaux et aux maisons fortes. Dans sa volonté de décrire l’ensemble des éléments architecturaux militaires de l’époque anglaise, Léo Drouyn s’est attaché aux villes médiévales de la Gironde. Saint-Emilion, Saint-Macaire, Bazas, La Réole, Rions, Bourg sur Gironde et les bastides de Gironde sont évoquées, tout à la fois de manière historique et archéologique, les archives de papier éclairant souvent les archives de pierre. Par contre, à Blaye, le médiéviste ne s’est intéressé qu’au château des Rudel, considérant sans doute qu’il n’avait rien de nouveau à apporter à l’étude des fortifications modernes, hors de son sujet de toute façon. Quant à Bordeaux, c’est à partir de 1870, étant aussi devenu historien, qu’il va l’étudier et en laisser une étude remarquable ouverte par la célèbre vue à vol d’oiseau en 1450, et un plan aux toponymes gascons.

Bernard Larrieu