Edifices civils et militaires

C’est dans La Guienne militaire, dont le nom initial était La Guienne anglaise, destinée à présenter les monuments militaires construits entre le mariage d’Aliénor (1152) et la bataille de Castillon (1453) que Léo Drouyn invente littéralement la castellologie régionale, illustrant ses notices de 152 gravures à l’eau-forte et de 317 gravures sur bois ou sur zinc. Mais ce travail est le fruit d’une longue réflexion comparative, développée dans les années précédentes dans des articles ou des communications données lors de congrès archéologiques et dans diverses revues savantes. Le croisement de l’étude des archives papier avec une observation monumentale méthodique ont donné à ses analyses une pertinence remarquable.

Bernard Larrieu